Horaire des messes

Dimanche : 10h00        

Mercredi : 16h30      

Vendredi : 16h30

Messe au Manoir Outremont

Samedi : 15h45

Suivez-nous sur Facebook!

logo facebook

Sainte-Madeleine a besoin de vous !

 Pour sauver notre patrimoine, chaque don est important !

Pour information, communiquer avec le Père Gérald Belcourt, csv au 514-272-6933 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , au moins trois mois avant la date prévue afin de planifier les rencontres préparatoires à la célébration.

POLITIQUE D’ACCUEIL DE DEMANDES DE BAPTÊME

Le baptême est une célébration qui nous met en présence du Christ ressuscité, vivant et agissant parmi les siens. Le baptême nous situe dans une relation de fils et de filles avec Dieu le Père. Nous nous y reconnaissons comme frères et soeurs de Jésus. En accompagnant, portant même le nouveau baptisé, nous permettons son introduction dans la famille de l’Église, à laquelle ses parents, son parrain et sa marraine affirment appartenir.

Premier sacrement de l’initiation chrétienne, le baptême des enfants requiert obligatoirement une volonté des parents non seulement que leurs rejetons connaissent l’essentiel du mystère de la foi et qu’ils progressent dans leur relation à Dieu, mais aussi qu’ils apprennent à partager, cultiver avec d’autres ces mêmes vues et qu’ils développent leur capacité de les faire advenir au monde. La prochaine étape sacramentelle de leur cheminement est la première communion. Comment favoriser que cette communion, tout en étant communion à Jésus, le soit également à une communauté concrète de foi, de valeurs, de référence, d’attitudes, de gestes, etc.

Depuis que l’école publique ne dispense plus d’enseignement religieux catholique, la responsabilité en est revenue au réseau des paroisses territoriales et des missions culturelles qui tisse notre ville. Autant d’églises qui prennent la relève, où sont mises en commun ressources matérielles et personnelles afin de permettre aux enfants baptisés de poursuivre leur initiation chrétienne. Il importe donc plus que jamais, lors d’une demande de baptiser un petit enfant, de prioriser l’intégration des parents à la paroisse où ils résident. Par son accessibilité de lieu et/où d’expression, la communauté qui s’y rassemble répondra mieux que celle de leur enfance aux exigences futures de la catéchèse nécessaire pour compléter l’éducation de leur enfant jusqu’à sa confirmation et au-delà, en association avec d’autres jeunes de leur âge de même foi.

En conséquence, si une famille n’a eu aucun lien antérieur avec nos communautés et n’en prévoit pas dans l’immédiat, la demande de baptême de son enfant sera refusée. Elle sera plutôt référée à la paroisse ou la mission desservant son lieu de résidence ou sa communauté ethnique. On l’aidera d’ailleurs à trouver quelle elle est. Toutefois, en milieu urbain, on conservera une certaine souplesse à l’égard des frontières territoriales du Secteur, admettant les résidents limitrophes. Remarquez qu’avoir un lien avec une paroisse, c’est plus que venir y célébrer en passant son mariage, celle-ci agissant plus comme témoin de l’engagement des époux que comme milieu d’appartenance.

Demeurent les cas où l’un des parents conserve un lien avec un membre de nos communautés, souvent leurs parents (devenus grands-parents) ou des frères et soeurs. Avant d’acquiescer à la demande de baptême de leur enfant, ils seront orientés vers leur église locale. On leur demandera d’y faire préférablement leur préparation au baptême (attestation à l’appui) à défaut, de produire une référence écrite de la dite paroisse nous laissant le soin de préparer au baptême comme de le célébrer. Le but de cette démarche préalable : permettre aux jeunes parents de prendre contact, si ce n’est déjà fait, avec l’église voisine de leur résidence et de savoir comment s’y associer pour la suite de leur engagement pris au baptême.

Ces dispositions ne suffiront certes pas à souder les familles des baptisés à leur paroisse ou leur mission. Mais elles auront le mérite de les en approcher et d’établir un canal de communication, en autant qu’on se donne la peine de les inscrire soigneusement au fichier des paroissiens. Ainsi aurons-nous contribué à ce que le baptême des enfants insuffle tout autant de vie à nos communautés qu’à eux.