Don

Payer un service

Infolettre 

MESSE du Dimanche 10h

Enveloppes de Quêtes

Bénévole Café du Dimanche

Le Caté-causerie de Sainte-Madeleine

Venez approfondir et partager votre foi en toute simplicité avec des fidèles et amis de la paroisse Sainte-Madeleine d’Outremont.

L’équipe pastorale vous invite à une heure de ressourcement et d’échange sur différents sujet touchant à notre foi. L’activité d’une heure débutera avec une prière et un court enseignement, suivis d’un temps de réflexion et d’échange convivial.

Objectif de l’activité :

-       Approfondir notre intelligence de notre foi sur un sujet donné; et

-       Par les échanges et le partage des expériences, faire des liens avec notre vie spirituelle et notre pratique de la foi au quotidien.

Animation

L’activité sera animée par Christiane Nguyen, théologienne et paroissienne de Sainte-Madeleine. Christiane a un doctorat en théologie de l’Université Grégorienne à Rome et enseigne la théologie au Grand-Séminaire de Montréal.

Programme – de 20 h à 21 h

Accueil et prière                     5 minutes

Enseignement              20 minutes

Réflexion / pause         5 minutes

Partage / échange        30 minutes

Calendrier et sujet des caté-causeries

20 mars 2024 à 20h – « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » (Jn 15, 11)

Comment comprendre ces paroles, prononcées par Jésus peu après avoir annoncé sa mort à ses disciples? Quelle est cette joie parfaite que le Christ veut nous partager, et comment l’accueillir dans nos vies?

10 avril 2024 à 20h – « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint… » (Jn 20, 21-22)

Nous sommes familiers avec Jésus et Dieu le Père… mais qui est l’Esprit-Saint? Pourquoi nous a-t-il été donné et qu’est-ce que ça change dans notre vie quotidienne de l’avoir reçu?

29 mai 2024 à 20h – « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 54)

Après avoir entendu ces paroles, beaucoup des disciples de Jésus trouvèrent cette parole trop « dure » et l’abandonnèrent (Jn 6, 60.66). Et nous, comment comprenons-nous et recevons-nous cette parole aujourd’hui? Est-ce qu’elle peut encore nous surprendre, voire nous provoquer?